Le mariage annulé n’est pas inscrit à l’état civil

Posté par Endy le 5 juillet 2008

Petit rebondissement dans cette pénible affaire. J’ai lu quelque part que, selon l’avocat de la femme, un divorce aurait pu être obtenu trés rapidement. Elle accuse l’avocat du mari d’avoir rédigé une « abjecte assignation ». Voici maintenant que le parquet répond favorablement à la demande du garde des Sceaux de faire appel.

Quel foutoir pour une séparation qui ne mérite même pas une ligne dans un journal local. Mais le débat de fond, à savoir « comment intégrer une communauté qui se sert des lois plus qu’elle n’en applique l’esprit », est toujours absent. Il faut à mon avis et de toute urgence demander aux musulmans s’ils veulent OU NON appliquer la loi Française. Cette demande a déjà été faites pour les Juifs :

 

Question posée par l’Empire aux notables juifs : « Les juifs nés en France et traités par la loi comme citoyens français regardent-ils la France comme leur patrie ? Ont-ils l’obligation de la défendre ? Sont-ils obligés d’obéir aux lois et de suivre les dispositions du Code civil ? » Précisons que le Sanhédrin est convoqué deux ans à peine après la promulgation du Code civil, duquel Dieu est tout à fait absent, et qui place tout citoyen, quelque soit sa religion, dans un même cadre juridique.Le 4 août 1806, l’assemblée des notables déclare « au nom des Français qui professent la religion de Moïse » que
« leur religion leur ordonne de regarder comme loi suprême la loi du Prince en matière civile et politique ; qu’ainsi, lors même que leur code religieux ou les interprétations qu’on lui donne renfermeraient des dispositions civiles ou politiques qui ne seraient pas en harmonie avec le Code français, ces dispositions cesseraient dès lors de les régir puisqu’ils doivent avant tout reconnaître la loi du Prince et lui obéir. »
Les membres du Sanhédrin insistent surtout sur l’harmonie qui existe entre la législation de Moïse et le Code civil de Napoléon, et c’est dans cet esprit que le Grand Sanhédrin fixe sa réponse le 26 février 1807.

http://www.asmp.fr/fiches_academiciens/textacad/damien/sanhedrin.pdf

 

En attendant, rendez-vous en Septembre…

Le mariage annulé n’est pas inscrit à l’état civil

NOUVELOBS.COM | 23.06.2008

La cour d’appel de Douai a accédé à la demande du parquet de Lille d’empêcher la transcription de l’annulation controversée d’un mariage pour cause de mensonge de l’épouse sur sa virginité. Une telle transcription aurait pu permettre à un des deux époux de se remarier, et donc empêcher la tenue du procès en appel sur le fond, qui aura lieu en septembre.

La cour d’appel de Douai (Nord) a accédé jeudi 19 juin après-midi à la requête du parquet visant à empêcher la transcription à l’état-civil du mariage annulé à Lille après un mensonge de l’épouse sur sa virginité, a-t-on appris de source judiciaire.
Le parquet avait déposé début juin une assignation en référé pour demander l’arrêt de l’exécution provisoire du jugement d’annulation, c’est-à-dire la retranscription à l’état-civil, qu’avait rendu le tribunal de Lille le 1er avril dernier.
La cour d’appel a par ailleurs fixé la date de l’audience en appel sur le fond au 22 septembre prochain.

Risque de bigamie

En cas de transcription à l’état-civil, les ex-époux pourraient en théorie se marier avec un autre conjoint. Or, dans une telle hypothèse, si l’annulation du mariage est annulée en appel, ils se retrouveraient dans une situation de bigamie…
L’annulation de ce mariage a suscité une vive polémique. L’article 180 du Code civil indique notamment que « s’il y a eu erreur dans la personne, ou sur des qualités essentielles de la personne, l’autre époux peut demander la nullité du mariage ».
Après avoir d’abord considéré qu’il s’agissait d’une « décision de protection » de la jeune épouse, la ministre de la Justice Rachida Dati avait finalement demandé au parquet de Lille de faire appel de la décision d’annulation. (avec AP)

Publié dans Lois et Institutions | Pas de Commentaire »

Fitna : suite logique au procès Néerlandais

Posté par Endy le 2 juillet 2008

 

Le procureur général d’Amman a retenu mardi cinq chefs d’accusations à l’encontre du député néerlandais Geert Wilders pour son film anti-islam mis en ligne en mars sur internet et émis un ordre à comparaître à son encontre.

 

Il est notamment accusé d’ »insultes au prophète, de publications de documents et dessins qui blessent les sentiments religieux et de violations de lois sur l’internet ». Par ailleurs le procureur a émis à destination du député néerlandais un ordre à comparaître devant le tribunal.

 

Jordanie
Selon la procédure, le ministère jordanien des Affaires étrangères informera l’ambassade de Jordanie à Amsterdam de l’ordre à comparaître. Celle-ci l’adressera à son tour au député qui a 15 jours pour se présenter devant un tribunal en Jordanie, le cas échéant un ordre d’amener sera issu via Interpol. Le député est passible de trois ans de prison en Jordanie.

 

Plus de trente médias ont constitué un groupe intitulé « Campagne pour le Prophète« , dans le but d’attaquer en justice le député néerlandais. Ce député d’extrême-droite a mis en ligne en mars son film de 17 minutes intitulé Fitna (discorde, en arabe), dans lequel il associe des images violentes d’attaques terroristes à Madrid ou à New York à des versets coraniques.

 

Le gouvernement néerlandais a pris ses distances vis-à-vis du film qui, selon le Premier Ministre Jan Peter Balkenende, « amalgame islam et violence » et « n’a d’autre but que d’offenser ». Le parquet national des Pays-Bas avait estimé lundi que ce film, comme les déclarations du député à la presse en marge de sa diffusion, ne sont pas de nature à justifier des poursuites.

 

Fitna : suite logique au procès Néerlandais dans Auto-censure fitna0On pouvait effectivement s’attendre, suite au « non-lieu » proclamé par la justice néerlandaise, à une Fatwa ou un procès de ce genre. Permettez moi de reprendre quelques passages :

« Ce député d’extrême-droite…« 

Devons nous attendre les députés de droitegauche pour réfléchir aux problèmes posés par l’islam ? Quelle fut, aux Pays-Bas, la réponse des autorités après les crimes dont ce sont rendus coupables les musulmans ? Je veux dire, à part arrêter un caricaturiste ? (lire ici)

Et puis avec « extrême-droite » tout est dit. C’est un ignoble facho. Reprenez-en choeur avec moi : « Critique de l’islam = Nazi ». OK ?
Même si nombre de ces critiques sont des musulmans, des arabes, des pakistanais, des libanais, des laïcs…

 

 


« …dans lequel il associe des images violentes d’attaques terroristes à Madrid ou à New York à des versets coraniques« 

Lorsque Ben Laden ou d’autres groupes terroristes en font autant les blâme-t-on ?

« le cas échéant un ordre d’amener sera issu via Interpol« 

On voit ici le changement qui s’opère en Islam. Les fatwa avec leurs menaces de mort ont très mauvaises presses. Tachons donc d’attaquer la liberté de la presse plus finement… et demandons aux Occidentaux de nous prêter main forte.

ça ne veut pas dire qu’ils ont abandonnés la stratégie par menaces pour autant. Le site Internet britannique a été obligé de retirer « fitna » de son serveur pour cette raison. En temps normal, ça aurait entraîné une mobilisation des journalistes. Ou au moins ceux de Reporters sans Frontières. En temps normal.

Publié dans Auto-censure, Lois et Institutions | Pas de Commentaire »

Rejet de la plainte contre les caricatures de Mahomet

Posté par Endy le 20 juin 2008

Enfin, une réaction intelligente en Europe. Un souffle d’air frais pour la liberté d’expression. En effet, le tribunal souligne a deux reprises que ce ne sont pas les musulmans qui étaient visés dans les caricatures danoises mais l’islam en tant qu’idéologie pouvant entrainer des actes terroristes.
Les associations se plaignaient qu’on établisse « un lien clair entre Mahomet et la guerre ». Voilà qui est curieux. L’hégire est l’année de référence pour les musulmans. Ce n’est pas l’année de naissance du prophète. Ce n’est pas non plus celle de son ascension. C’est celle où il est devenu chef militaire et politique. Le lien clair entre Mahomet et la guerre appartient en fait à la tradition islamique.

Rejet de la plainte contre les caricatures de Mahomet dans Lois et Institutions caricaturesLa justice danoise a rejeté jeudi la plainte de sept associations musulmanes au Danemark qui avaient intenté un procès à deux responsables du quotidien danois Jyllands-Posten pour leur publication en septembre 2005 de douze caricatures controversées de Mahomet.

Ces associations ont été déboutées par la Cour d’appel qui a confirmé le verdict d’octobre 2006 du tribunal d’Aarhus, siège du journal, selon un communiqué judiciaire. Les juges de la Cour d’appel ont estimé que ces dessins ne portaient pas atteinte à l’honneur des croyants et ne constituaient pas une expression de mépris envers les musulmans, comme l’affirmaient les associations plaignantes.

Celles-ci considéraient ces dessins comme « offensants et injurieux », car « représentant le prophète comme belliqueux et criminel, établissant un lien clair entre Mahomet, la guerre et le terrorisme ». L’une des douze caricatures, qui a fait scandale dans le monde musulman, montrait Mahomet la tête recouverte d’un turban en forme de bombe à la mèche allumée.

Le président du tribunal, Peter Lilholt, a souligné que la justice ne pouvait « restreindre la liberté d’expression », et qu’elle pouvait intervenir uniquement si, conformément à la Convention européenne des droits de l’homme, cette liberté d’expression portait atteinte à « la sécurité nationale, l’intégrité territoriale ou la sécurité publique » d’un Etat.

La cour a également estimé que le dessin du prophète enturbanné, était « de caractère satirique » et « ne référait pas aux musulmans en général ni aux associations (plaignantes) ou à leurs membres ». Le tribunal a rappelé « que des actes terroristes ont été commis au nom de l’islam, et qu’il n’est pas illégal que ces actes fassent l’objet d’une représentation satirique ». (belga/7sur7)

[Edition du 20 Juin] J »apprends que la police danoise vient d’arrêter deux Tunisiens qui avaient projetés d’étrangler l’un des caricaturistes :
lire sur Bivouac-ID et sur le Nouvel Obs.

Publié dans Lois et Institutions, Victimisation | Pas de Commentaire »

Piscine et gymnase : deux affaires de discrimination

Posté par Endy le 19 juin 2008

Encore et toujours la France se bat contre un ennemi qu’elle ne veut pas voir. On parle ici de « communautés », comme si les Chinois avaient des demandes de cet ordre, on parle de « laïcité » et de « religion » alors que nous avons affaire au sectarisme.
Quand allons-nous comprendre la différence réelle entre religion et secte ?  Est-ce une liberté de laisser des personnes en obliger d’autres à porter un signe disctinctif ou à agir comme ils le dictent ?
Et pourquoi diable prenons nous des gants ou devons-nous débattre ?

Oui, nous avons le devoir de mettre les Musulmans face à leur responsabilité quant à leurs pratiques contraires à l’éthique républicaine. Non, la discrimination, d’où qu’elle vienne, n’est pas une liberté.

Nos lois sont basées sur une certaine éthique, la loi musulmane sur une autre, cela devrait être évident pour tous. Si l’on veut vivre ensemble, quelles pratiques sommes-nous censés accepter ? Mais, en réalité, le débat ne devrait pas avoir lieu chez nos politiciens car la question devrait plutôt se poser ainsi : Les Musulmans sont-ils prêts oui ou non à accepter les lois de la France ?

Piscine et gymnase : deux affaires de discrimination  dans Laicite contre Theocratie voilerepublique

Laïcité: deux affaires relancent la polémique

 

Laure Daussy pour Le Figaro avec Le Parisien et AFP

Une piscine réservée aux femmes à certaines heures en Isère, un gymnase interdit aux hommes pour un tournoi dans l’Essonne… Certaines communes sont embarrassées par des demandes communautaires.

«Entrée du gymnase réservé aux femmes exclusivement». C’était écrit noir sur blanc sur l’affiche. Il s’agissait d’un tournoi de basket féminin intermosquées, prévu dimanche 29 juin au gymnase municipal de Vigneux, et interdit aux hommes, rapporte Le Parisien. La municipalité a finalement annulé mercredi soir la manifestation devant la polémique naissante.

 

« Je ne savais pas que c’était inter-mosquées et que les hommes étaient interdits d’accès s’est expliqué le maire UMP Serge Poinsot.

« Dès que j’ai su que c’était discriminatoire, j’ai interdit le prêt du gymnase. Je respecte les lois de la République ». L’opposition s’est dite « scandalisée ». « Prêter un équipement municipal pour un événement culturel avec un accès discriminant, c’est tout simplement contraire à la laïcité de l’Etat » s’est insurgé Patrice Finel, le chef de file de l’opposition.

 

Autre lieu, même polémique. Lundi dernier, dans l’Isère, à la Verpillière, la piscine municipale a été ouverte tout spécialement pour une cinquantaine de femmes et uniquement pour elles, dans un créneau de deux heures, sous la surveillance de maîtres nageurs femmes. «Une cinquantaine de nageuses de tous âges et de toutes nationalités confondues, toutes en maillot de bain, sans signe distinctif de religion, ont pu se baigner. Pour moi il s’agit d’un processus d’intégration » (l’intégration ? sans signe religieux et sans distinction de nationalités suffisent-ils à rendre cette mesure louable ? Non, elle est discriminante donc contraire à l’éthique et contraire à nos lois. Est-ce cela l’intégration ?) s’est défendu le maire Patrick Margier (Sans étiquette). Il a précisé par ailleurs que cette première séance était seulement un test, organisé par le centre social de la commune.

 

Mais la polémique fait rage. Un conseiller municipal d’opposition, ex-conseiller aux sports dans la municipalité (UMP) précédente, a dénoncé, dans le quotidien le Dauphiné libéré de mercredi, l’occupation d’un lieu laïc à des fins à tendances religieuses. «Quand nous étions à la mairie, nous avions reçu des demandes dans ce sens émanant de la communauté turque. Demandes auxquelles nous n’avions pas donné suite car la piscine est un bâtiment public, ouvert à tout le monde», a déclaré l’élu. L’affaire doit être débattue lors du prochain conseil municipal, le 26 juin.

Publié dans Laicite contre Theocratie, Lois et Institutions | Pas de Commentaire »

La critique de la charia en question à l’ONU

Posté par Endy le 18 juin 2008

La charia en question à l’ONU

 

Source : AFP

Le droit de critiquer la charia et le sort des femmes dans les pays qui l’appliquent a été l’occasion d’une vive escarmouche entre pays musulmans et occidentaux devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU réuni à Genève. La passe d’armes s’est conclue hier soir par une déclaration du président du Conseil, l’ambassadeur roumain Doru Romulus Costea, qui a intimé l’ordre au représentant de deux ONG de s’abtenir de tout jugement de valeur sur une croyance ou une loi religieuse.

 

Les foudres de l’Egypte, du Pakistan et de l’Iran s’étaient auparavant abattues sur un orateur lisant une déclaration conjointe des ONG Association for World Education (AWE) et International Humanist and Ethical Union (IHEU) qui dénonçait la lapidation des femmes adultères et le mariage des filles dès l’âge de 9 ans, pratiqués dans les pays « qui appliquent la charia ».

 

L’orateur des ONG, M. David Littman, a été interrompu par plus d’une quinzaine d’interventions furibondes et le débat a dû être suspendu pendant plus d’une demi-heure.

 

« Le Conseil des droits de l’homme est tout à fait qualifié pour évoquer la liberté de religion et de conviction”, estimait-on mardi dans les milieux diplomatiques européens un peu interloqués.

La critique de la charia en question à l'ONU dans Auto-censure screwun7e69d

A quoi sert donc un conseil des Droits de l’Homme qui ne veut entendre la critique sur la lapidation et la pédophilie légalisée ? Il est pourtant à des années-lumières de légiférer sur ces questions…
Heureusement, il reste quelques diplomates pour s’offusquer de ce qu’un ambassadeur, président du-dit conseil, ne s’arroge le droit de faire taire les ONG.
D’un autre côté, et comme d’habitude, le tout se place dans un contexte de « liberté religieuse et de conviction » alors qu’il s’agit d’une LOI. Qu’elle soit religieuse, en espérant passer outre toutes les conventions pourtant signées par les pays régit par la charia, ne devrait rien changer à son ignominie mais c’est apparemment beaucoup demander aux représentants du Conseil et au peu de conviction qu’il leur reste. Car cet ordre fait directement suite
à une résolution initiée par l’Organisation de la conférence islamique (OCI) modifiant le mandat du Rapporteur spécial du même Conseil des droits de l’homme de l’ONU sur la liberté d’expression et d’opinion.

Le rôle du Rapporteur spécial, censé promouvoir et protéger la liberté d’expression et d’opinion, a en effet été inversé à cette occasion. Son mandat consiste maintenant à traquer la diffamation des religions et à limiter la liberté d’expression et d’opinion ainsi que la liberté de la presse ! La résolution avait été adoptée par 32 voix pour (essentiellement les États islamiques, avec le soutien de la Chine, de Cuba et de la Russie, autrement dit des pays pour l’essentiel peu scrupuleux en matière de Droits de l’Homme…). Il n’y a eu aucune voix contre, et 15 abstentions !!! On croit rêver… (Lire à ce sujet : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=26393)
La veille, le Conseil avait adopté une résolution qui exhorte les États à adopter des lois qui protègent contre la haine et la discrimination résultant de la diffamation des religions.

CQFD : faites passer le pire des régimes ou la pire des législations pour une religion et l’O.N.U. se transforme en protecteur de la barbarie.

Il est plus que temps pour les islamolucides de sortir le débat sur l’islam du religieux pour le placer là où il agit : le politique.

Publié dans Auto-censure, Lois et Institutions | Pas de Commentaire »

Reportage à propos de l’annulation de mariage

Posté par Endy le 31 mai 2008

http://www.dailymotion.com/video/x5m1mc

 

Voir également mon article : http://endymion.unblog.fr/2008/05/30

Publié dans Auto-censure, Lois et Institutions | Pas de Commentaire »

Elle n’était pas vierge, son mariage a été annulé

Posté par Endy le 30 mai 2008

L’article, ci-dessous, du site d’Europe 1 est doublement remarquable :
D’une part, parce qu’il présente une décision de justice complètement corrompue (entendez par là : altérée, dénaturée).
D’autre part, parce que l’article lui-même, nous gratifie d’un ensemble de termes et tournures politiquement correct justifiant le jugement.

Une décision rarissime vient d’être rendue par le tribunal de grande instance de Lille : il a annulé un mariage entre deux jeunes musulmans. La raison : la mariée n’était pas vierge. Le mari estime avoir été trompé, la justice lui a donné raison.

Parce qu’elle n’était pas vierge, son mariage a été annulé. C’est le tribunal de grande instance de Lille qui vient de rendre cette décision. Rarissime. Quand ils se rencontrent, lui, est ingénieur, et a la trentaine. Elle, est étudiante. Tous deux sont de confession musulmane. Vraiment amoureux, ils décident de se marier. Mais le soir de la nuit de noces, le mari découvre que son épouse a menti : elle n’était pas vierge. Contrairement à ce qu’elle avait affirmé. Une tromperie, estime-t-il. Scandale dans la famille. Le mariage doit être annulé. Dès le lendemain, il entreprend toutes les démarches.

 

La justice lui a donné raison. La jeune femme a rapidement reconnu qu’elle n’était pas vierge. Les juges ont ainsi estimé que le mari avait bien été trompé sur la chasteté de son épouse, considérée en l’occurrence comme « une qualité essentielle« . Ils se sont référés à l’article 180 du code civil, qui permet d’annuler une union, lorsqu’il y a erreur sur une « qualité ». Article déjà retenu dans des précédents jugements. Comme par exemple lorsque l’époux découvre que son conjoint s’est prostitué ou qu’il a caché une maladie mentale.

 

Caroline Moisson pour Europe1

Tout d’abord, on nous présente des époux bien sous tout rapport, en ommettant de spécifier l’âge de la jeune fille qui aurait pu choquer. Car, si jamais on se mettait à douter de la chose, on prend la peine de spécifier qu’ils sont « vraiment amoureux ». Puis, on nous promet « un scandale dans la famille » ! Et là on atteint des sommets dans la connerie. Le scandale dans la famille du marié aurait pu être évité, il suffisait pour lui qu’il la boucle. Après tout, c’est une affaire de couple. Par contre, en portant l’affaire devant un tribunal, le « scandale » éclate au grand jour et qui va s’en prendre plein la tronche ? La jeune fille bien sur. Je trouve hallucinant que ni le tribunal ni la journaliste n’aient prété attention à ce « détail »…

Enfin, on nous jette en pature pour appuyer le fait que tout cela est légal, un article du Code Pénal sur l’annulation du mariage. Mais que vaut-il ? Pour Me Labbée, l’avocat du mari, la question de la religion n’est « pas essentielle » mais, « C’est la question d’une qualité qui a été dissimulée ». La chasteté est donc une qualité essentielle en France ? non, maître, la chasteté est une qualité essentielle pour le mariage musulman, c’est une qualité essentielle pour la charia pas pour la justice Française.
Une décision « rarissime » précise l’article. Oui, l’annulation est rare mais pour cette raison c’est la première fois.
Rappelons pour mémoire que l’annulation de mariage a été adoptée pour éviter le divorce, interdit chez les Catholiques. Or ici, la décision s’apparente plus à la répudiation. La charia vient donc d’entrer dans la justice Française.

Elle n'était pas vierge, son mariage a été annulé dans Auto-censure commentdirenon

L’AFP est beaucoup plus pragmatique :

La justice française a annulé un mariage au motif que l’épouse, de religion musulmane comme son mari, avait menti sur sa virginité, a-t-on appris aujourd’hui auprès de l’avocat du mari, Me Xavier Labbée.

 

L’union a été annulée « pour erreur sur les qualités essentielles du conjoint » par un jugement du tribunal de Lille (nord) rendu en avril. Alors que sa fiancée lui avait affirmé qu’elle était chaste, une valeur essentielle pour lui, l’homme avait découvert le soir de leurs noces, le 8 juillet 2006, qu’elle ne l’était pas.

L’avocat a justifié sa décision de recourir à une procédure d’annulation, qui revient à considérer que le mariage n’a jamais eu lieu, plutôt qu’à une procédure plus courante de divorce. « Le divorce sanctionne un manquement aux obligations issues du mariage (…) Ici, il y a un vice dès le départ », a-t-il expliqué.

Le tribunal a estimé que l’époux avait conclu cette union « sous l’empire d’une erreur objective » et qu’ »une telle erreur était déterminante dans son consentement », selon le jugement publié dans la revue juridique le « Recueil Dalloz ».

Source : AFP


Pour terminer cette triste histoire, voici la reproduction d’une déclaration pleine de bon sens
d’Elisabeth Badinter sur France Inter, . Appliquer ce même bon sens pour les apostats serait également un pas en avant. Mme Badinter insiste sur le sort réservé à la jeune fille après ce scandale. La justice aurait du la protéger et avec elle les jeunes filles musulmanes, plutôt que de s’abaisser à suivre le délire d’un homme blessé dans son orgueil de macho.

« Je suis ulcérée par la décision du tribunal d’accepter de juger ça parce que la sexualité des femmes est une affaire privée et libre en France, absolument libre », a déclaré Mme Badinter sur France Inter.


« Très inquiète » de ce jugement annulant un mariage « parce que la jeune femme n’est pas vierge et a menti sur sa virginité », Mme Badinter estime que « ça aboutit tout simplement à faire courir nombre de jeunes filles musulmanes dans les hôpitaux pour se faire refaire l’hymen. Et par conséquent au lieu pour un tribunal de défendre les femmes, de défendre ces jeunes femmes, au contraire il accentue la pression sur elles ».

 

 

« Et je vous dis franchement, je pense à cette malheureuse jeune fille, humiliée, publiquement humiliée, revenant dans sa famille, ce qu’elle a dû vivre a dû être épouvantable. J’ai honte que la justice française n’ait pas pris a coeur de défendre toutes ces jeunes filles« , a-t-elle conclu.

Publié dans Auto-censure, Lois et Institutions | 2 Commentaires »

Piscines : victimisation et discrimination

Posté par Endy le 4 mai 2008

Piscines : victimisation et discrimination dans Lois et Institutions hidjab0fjTitre d’une dépèche AFP datée du 30 Janvier 2008 : « Suède: interdire le voile au bord de la piscine jugé discriminatoire »… lorsqu’on lit la dépêche, on s’aperçoit que le voile n’est pas vraiment le fond du problème, le sous-titre est plus parlant :


Stockholm : Une piscine municipale de Goteborg s’est rendue coupable de discrimination envers deux musulmanes lorsque des maîtres-nageurs leur ont demandé d’ôter leur voile et de changer les vêtements qui couvraient leur corps, a jugé mardi une Cour d’appel suédoise.

L’ARTICLE

« La Cour d’appel considère que les circonstances sont telles qu’il y a des raisons de croire que les femmes ont bien été discriminées lorsqu’on leur a demandé de changer leurs vêtements », a indiqué la cour dans un communiqué, cassant ainsi un jugement rendu en mars l’année dernière. La municipalité a été condamnée à verser à chacune d’entre elles 20.000 couronnes (2.114 euros) de dommages-intérêts.
Les deux plaignantes, Houda Mourabet et Hayal Eroglu, s’étaient rendues séparément à la piscine à deux différentes occasions en avril 2004 pour y accompagner leurs jeunes enfants. Elles ne s’étaient toutefois pas baignées. Elles portaient voile, pantalon long et tee-shirts à manches longues afin de cacher les parties de leur corps comme le prescrit leur religion.
Les maîtres-nageurs ont reconnu qu’il n’y avait rien dans le réglement de la piscine relatif au port du voile, qui prévoit en revanche que les personnes fréquentant la piscine doivent porter short et tee-shirt si elles ne vont pas se baigner.
Mais ils ont souligné que leurs vêtements ne leur auraient pas permis de secourir leur enfant en cas de besoin.
Des pancartes à cet effet figuraient dans l’enceinte de la piscine, ont-ils encore précisé.
La Cour d’appel a estimé, contrairement au tribunal de première instance, que la ville de Goteborg n’était pas parvenue à « prouver que la requête des maîtres-nageurs était sans rapport avec la religion des femmes ».
(AFP)

RENVERSEMENT DE CULPABILITE

Pour la énième fois en Europe on assiste donc à un renversement de culpabilité et à une victimisation comme savent si bien le faire les musulmans entre autres. En effet, pour n’importe qui, venir habillé d’une autre façon que celle spécifiée par le règlement aurait signifié le renvoi de la piscine et l’affaire se serait arrêtée là. Mais c’est oublier le fameux voile qui sert de prétexte.
La religion commande aux musulmans de respecter une certaine pudeur. Pourquoi pas ? J’ai moi-même la mienne et je ne vais jamais dans un camp de nudistes. Les règlements y sont d’ailleurs très clairs : les non-nudistes sont priés d’aller voir ailleurs. Je le comprend. De même, sur certaines plages, à l’étranger, il est demandé aux touristes de ne pas porter de bikini ou encore, il est demandé aux touristes, en France, d’avoir une tenue correcte pour visiter les églises. Et tout cela, je le comprend encore très bien. ça porte d’ailleurs un nom : c’est le respect.
Ces personnes n’ont pas respectées le règlement de la piscine mais, par contre, elles ont bien compris tous les avantages qu’il y avait à retirer du politiquement correct européen.

CONTRE-EXEMPLE

Voici un contre-exemple édifiant sur la tolérance des musulmans. Le vendredi 18 Avril, le Daily Mail publiait cet article intéressant et inquiétant :

Une grande piscine publique à Stoke Newington, au Nord de Londres a décidé de faire preuve d’ouverture envers la population musulmane en … interdisant la baignade aux non-Musulmans et aux femmes tous les dimanches de 08h00 à 09h30, information qui figurait du reste sur leur site Internet. David Toube avait fait pu prendre connaissance de cette règle en voyant un écriteau alors qu’il se rendait à la piscine en question avec son fils de dix ans. Etonné, il est allé demander au responsable si ce n’était pas une blague, mais celui-ci lui confirmait ce nouveau règlement, suite à quoi M.Toube demandait s’il était tout de même possible de se baigner comme ils étaient tous deux de sexe masculin. Le responsable lui répondit que ceci ne pouvait se faire que si les Musulmans avaient la bonté de l’accepter, bonté qu’ils n’ont pas eu.

Ici, il est pourtant clairement établit qu’il s’agit de DISCRIMINATION basée sur la religion.
Ce n’est pas être tolérant que de laisser une intolérance faire la loi sous prétexte qu’il s’agit d’une religion venue d’ailleurs.
A noter également la grande tolérance réciproque des musulmans… (« …bonté qu’ils n’ont pas eu. »)

Voir l’article sur Daily Mail

DISCRIMINATION ENVERS LES NON-MUSULMANS :

Témoignage d’un Québécois sur le même problème

http://www.dailymotion.com/video/x2sm9c

Publié dans Lois et Institutions, Victimisation | Pas de Commentaire »

Cimetières profanés : une indignation très selective

Posté par Endy le 1 mai 2008

Si il est un acte odieux par dessus tous, si il est un acte qui prouve que nos contemporains ne connaissent plus le (les) sens du mot « sacré » c’est bien celui des profanations de sépultures.
Rien, pas même une haine tenace envers les pires des criminels ne sauraient justifier qu’on s’en prenne à des tombes, quelque soit la confession des disparus.

Mais puisque je parle ici essentiellement de la critique envers l’islam et de son devenir dans notre société, je ne peux que m’interroger sur le sort médiatique et politique qui est réservé aux profanations de cimetières chrétiens par rapport à ceux des autres religions.

DEUX POIDS, DEUX MESURES ?

Ainsi cinq tombes chrétiennes ont fait l’objet d’une profanation à caractère nazi dans le cimetière de Friville-Escarbotin près d’Abbeville (Somme) le 23 avril. Mais, contrairement aux 148 tombes musulmanes profanées dans la nuit de samedi 5 avril à dimanche 6 dans un cimetière près d’Arras, les 5 tombes chrétiennes ne semblent intéressés personne (à l’exception notable du PS qui s’est fendu d’un communiqué). Ainsi, pendant que les images pleuvent à la TV ou sur le net, que les communiqués tombent, que les interviews se succèdent à la radio pour s’indigner sur ces actes barbares perpétrés sur des tombes musulmanes, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Rachida Dati et Michelle Alliot-Marie n’ont pas fait part de leur indignation pour la profanation des tombes chrétiennes, le MRAP et SOS Racisme n’ont pas promis de trainer les coupables devant les tribunaux. Pourquoi ? Parce que le rôle de victime est déjà pris. Désolé.
L’ « anti-fascisme » du gouvernement et des associations subventionnées par l’Etat a bel et bien une limite et c’est celle-ci : les victimes ne peuvent faire partie de la « majorité visible ». C’est une preuve de plus que leur combat est avant tout idéologique et qu’il convient de le traiter comme tel.

Mais pire encore, cet « anti-fascisme » sélectif cache une horrible réalité :

En France,
9 cimetières profanés sur 10 sont chrétiens
15 sépultures chrétiennes sont saccagées CHAQUE SEMAINE.

Quelques exemples de procès en cours :

- Profanations du cimetière de Lège-Bourg
- Profanations dans le cimetière de Toulouse
- Profanation du cimetière de Notre-dame de Lorette
- Profanation du cimetière de La Rochelle 

Malheureusement pour les familles deux fois endeuillées, le politiquement correct ne se soucie guère des indigènes chrétiens…

http://www.dailymotion.com/video/x57tid

Publié dans Generalites, Lois et Institutions | Pas de Commentaire »

Le Conseil de l’Europe appelle à cesser les critiques sur l’Islam

Posté par Endy le 21 avril 2008

Dans une résolution adoptée à l’unanimité le 15 avril, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a appelé les gouvernements européens à condamner et combattre ce qu’ils appellent « l’islamophobie ».

Rappelons que le terme « phobie » signifie « peur infondée et irrationnelle ». En d’autres termes, c’est une « invitation » à cesser toutes critiques sur cette religion.

Résolution 1605 (2008)

l’Assemblée invite les Etats membres du Conseil de l’Europe :

9.2. à condamner et combattre l’islamophobie;
9.7.4. en accordant aux immigrés en situation régulière le droit de vote et d’éligibilité, au moins aux élections locales et régionales, afin qu’ils puissent avoir une influence sur l’administration publique et les autorités au niveau local;
9.7.8. en supprimant tout obstacle juridique ou administratif sans objet à la construction d’un nombre suffisant de lieux de culte adaptés à la pratique de la religion islamique;
9.7.9. en s’assurant que les manuels d’école ne donnent pas de l’islam l’image d’une religion hostile ou menaçante;
9.12. à encourager des projets informatifs sur la contribution de l’islam aux sociétés occidentales afin de surmonter les stéréotypes sur l’islam;
10. L’Assemblée appelle les dirigeants et les personnalités qui influencent l’opinion à agir de façon responsable afin d’éviter d’encourager la discrimination et l’islamophobie.

Texte intégrale de la Résolution ici

Je reviens ensuite sur les points que j’ai mis en gras mais le point 9.7.4 a particulièrement attiré mon attention : Qu’on veuille bien m’expliquer ce que le droit de vote des immigrés a avoir là-dedans ? C’est un amalgame plus que douteux qui consiste à lier le sort des immigrés et de l’islam . C’est d’autre part se mettre à peu de frais la gauche, les immigrés dans leur ensemble et les associations « anti-raciste » dans la poche. Enfin, c’est surtout une manière d’intégrer les Imams à la politique locale… avec la partialité qu’on devine dans leurs décisions.

Qu’on m’explique ensuite comment ne pas donner une image « menaçante » (9.7.8.) d’une religion conquérante de l’aveu même de ses défenseurs ? Faudra-t-il ne plus parler des batailles de Vienne et de Poitiers ? Faudra-t-il que les Croisades ne soient plus qu’agressions chrétiennes comme c’est déjà enseigné ? Faudra-t-il déclarer amicaux les attentats de Madrid, Londres, Paris ?

Quant à « la contribution de l’islam aux sociétés occidentales » (9.12), faudra-t-il remettre au goùt du jour que la philosophie grecque aurait été « ré-introduite » par les Musulmans, alors qu’il n’en est rien ? Cette réfutation a été opérée, entre autres, par Sylvain Gouguenheim dans « Aristote au Mont Saint-Michel. Les racines grecques de l’Europe Chrétienne ».

Le révisionisme sauce islamique va bon train, encouragé par nos politiciens !

 

 

Publié dans Lois et Institutions | Pas de Commentaire »

 

La Françafrique a du coeur |
les illusions perdues |
"Un homme qui crie n'est pa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le bien être de candresse e...
| les pensées doubles de Caleb
| Mareil Autrement