BBC : « cachez ces terroristes que je ne saurais voir ! »

Posté par Endy le 3 juillet 2008

A propos de la tentative d’assassinat sur le jeune Rudy, nombre d’articles de blog (et, entre les lignes, certains communiqués de presse de partis politiques) accusèrent les « medias » d’entretenir une sorte d’agacement envers certaines communautés, de mettre de l’huile sur le feu en présentant toujours le juif comme une victime. Pour cette affaire, le fait que Rudy avait déjà été arrêté lors d’un affrontement entre « bandes » pesait lourd.
En sous-couche, revient aussi l’accusation (à l’extrême-droite comme à l’extrême-gauche) que la presse serait aux mains des Juifs…
Malheureusement, l’instrumentalisation de l’information ou pire, le détournement d’images, le mensonge, la censure, l’auto-censure… ne sont pas l’apanage de tel ou tel. Et certains, comme la BBC, semblent s’en être fait une spécialité. Les récents procès à propos de l’affaire Al-Dura (http://france2-aldoura.blogpremium.com) montre que la France n’est peut-être pas à l’abri de pratiques plus que douteuses dans un conflit aussi important que celui opposant Israël et le monde Arabe.

Ci-après donc, un nouvel exemple de la BBC qui « biaise », en proie à un politiquement correct pro-palestinien.

Je vous invite à protester sur le site des Plaintes de la BBC – http://www.bbc.co.uk/complaints et cela que vous soyez Juifs, Musulmans ou autres. Après tout, c’est de notre droit à l’information qu’il s’agit.

 

BBC :
Au moment où sont rédigées ces lignes, davantage de détails nous parviennent sur l’attentat terroriste de ce jour (mardi 2 juillet) qui a eu lieu rue de Jaffa, grande artère populeuse de Jérusalem. Un habitant palestinien de Jérusalem s’est déchaîné au volant de son bulldozer, attaquant deux autobus, plusieurs voitures et des passants innocents, tuant au moins trois personnes et en blessant des dizaines d’autres, avant d’être abattu par un policier israélien [en fait, par un soldat en permission].

Si, en ce moment, la BBC Online couvre l’événement sous le titre « Bulldozer rampage hits Jerusalem » (Un saccage au bulldozer frappe Jérusalem), il faut savoir que son titre original était « Israel bulldozer driver shot dead » [Le conducteur d'un bulldozer israélien abattu], ce qui donne un bref aperçu du journalisme biaisé de la BBC.

Comme, cette fois-ci, nous avons été en mesure de prendre la BBC sur le fait avant qu’elle ne corrige son titre, cet exemple constitue une preuve de plus de la mentalité de la BBC – le premier réflexe instinctif est de dépeindre Israël comme l’agresseur et le Palestinien comme la victime, même si ce Palestinien a commis un attentat terroriste contre des civils innocents.

Cette tendance se retrouve dans le reportage télévisé de la BBC.

Le fait que cet attentat terroriste ait eu lieu face aux studios de Jérusalem Capitale, quartier général local de nombreux organes de presse internationaux, dont la BBC, Sky News et CNN, garantissait que les rushes et la couverture de presse, soient presque immédiatement disponibles. Le propre correspondant de la BBC, Tim Franks, a même été témoin de la majeure partie de l’incident de la fenêtre de son bureau. La BBC ne peut absolument pas invoquer l’excuse de n’avoir pas eu les faits bruts de l’événement devant les yeux depuis le tout début.
Notre Special One Year Analysis [Analyse annuelle spéciale] de la BBC a démontré à quel point son choix des titres afférents aux opérations et aux actes terroristes sont incongrus et favorisent la partie palestinienne. Les informations traitant d’attentats terroristes ne nomment jamais directement les aggresseurs. Elles recourent plutôt à des titres comme « Une roquette blesse des dizaines de personnes en Israël« .

 

En fait, même le récent titre de la BBC headline « Un saccage au bulldozer frappe Jérusalem », est aussi foncièrement vicié, en ce qu’il omet d’attribuer l’attentat à l’individu palestinien qui l’a perpétré. Au lieu de cela il fait mention d’une machine inanimée comme étant l’instigatrice [du crime]. Bien entendu, le bulldozer n’a pas accompli ces actes de son plein gré. En outre, ce n’est pas la ville de Jérusalem, mentionnée dans le titre, qui a été assassinée, mais au moins trois Israéliens innocents.

 

Vous pouvez envoyer vos commentaires au site des Plaintes de la BBC – http://www.bbc.co.uk/complaints (pour des indications détaillées sur la manière de naviguer sur le site des Plaintes de la BBC, cliquez ici).

 

Article de http://www.honestreporting.com

Traduit par : http://www.upjf.org (union des patrons et professionnels juifs de France)

 

 

 

 

 

Publié dans Actions, Auto-censure | Pas de Commentaire »

Fitna : suite logique au procès Néerlandais

Posté par Endy le 2 juillet 2008

 

Le procureur général d’Amman a retenu mardi cinq chefs d’accusations à l’encontre du député néerlandais Geert Wilders pour son film anti-islam mis en ligne en mars sur internet et émis un ordre à comparaître à son encontre.

 

Il est notamment accusé d’ »insultes au prophète, de publications de documents et dessins qui blessent les sentiments religieux et de violations de lois sur l’internet ». Par ailleurs le procureur a émis à destination du député néerlandais un ordre à comparaître devant le tribunal.

 

Jordanie
Selon la procédure, le ministère jordanien des Affaires étrangères informera l’ambassade de Jordanie à Amsterdam de l’ordre à comparaître. Celle-ci l’adressera à son tour au député qui a 15 jours pour se présenter devant un tribunal en Jordanie, le cas échéant un ordre d’amener sera issu via Interpol. Le député est passible de trois ans de prison en Jordanie.

 

Plus de trente médias ont constitué un groupe intitulé « Campagne pour le Prophète« , dans le but d’attaquer en justice le député néerlandais. Ce député d’extrême-droite a mis en ligne en mars son film de 17 minutes intitulé Fitna (discorde, en arabe), dans lequel il associe des images violentes d’attaques terroristes à Madrid ou à New York à des versets coraniques.

 

Le gouvernement néerlandais a pris ses distances vis-à-vis du film qui, selon le Premier Ministre Jan Peter Balkenende, « amalgame islam et violence » et « n’a d’autre but que d’offenser ». Le parquet national des Pays-Bas avait estimé lundi que ce film, comme les déclarations du député à la presse en marge de sa diffusion, ne sont pas de nature à justifier des poursuites.

 

Fitna : suite logique au procès Néerlandais dans Auto-censure fitna0On pouvait effectivement s’attendre, suite au « non-lieu » proclamé par la justice néerlandaise, à une Fatwa ou un procès de ce genre. Permettez moi de reprendre quelques passages :

« Ce député d’extrême-droite…« 

Devons nous attendre les députés de droitegauche pour réfléchir aux problèmes posés par l’islam ? Quelle fut, aux Pays-Bas, la réponse des autorités après les crimes dont ce sont rendus coupables les musulmans ? Je veux dire, à part arrêter un caricaturiste ? (lire ici)

Et puis avec « extrême-droite » tout est dit. C’est un ignoble facho. Reprenez-en choeur avec moi : « Critique de l’islam = Nazi ». OK ?
Même si nombre de ces critiques sont des musulmans, des arabes, des pakistanais, des libanais, des laïcs…

 

 


« …dans lequel il associe des images violentes d’attaques terroristes à Madrid ou à New York à des versets coraniques« 

Lorsque Ben Laden ou d’autres groupes terroristes en font autant les blâme-t-on ?

« le cas échéant un ordre d’amener sera issu via Interpol« 

On voit ici le changement qui s’opère en Islam. Les fatwa avec leurs menaces de mort ont très mauvaises presses. Tachons donc d’attaquer la liberté de la presse plus finement… et demandons aux Occidentaux de nous prêter main forte.

ça ne veut pas dire qu’ils ont abandonnés la stratégie par menaces pour autant. Le site Internet britannique a été obligé de retirer « fitna » de son serveur pour cette raison. En temps normal, ça aurait entraîné une mobilisation des journalistes. Ou au moins ceux de Reporters sans Frontières. En temps normal.

Publié dans Auto-censure, Lois et Institutions | Pas de Commentaire »

Agression du jeune juif à Paris : revue de presse

Posté par Endy le 2 juillet 2008

« Quelles que soient les origines de cette agression, cette attaque a un relent d’antisémitisme aussi révoltant que les relents racistes qui accompagnent les agressions contre les immigrés. » « Toutes les formes de racisme, de xénophobie et d’antisémitisme sont intolérables » et « seul le dialogue entre jeunes de toutes origines permettra de résoudre cette détestable situation qui nourrit la violence » extraits du communiqué de la LCR.


D’emblée donc, la LCR oppose les racismes : bon, oui d’accord, un juif merde ça craint, mais bon les autres aussi hein, attention, c’est des victimes aussi…
Pas besoin de faire un effort d’imagination pour s’imaginer ce que la LCR nous aurait pondu si ce même juif avait été agressé par des « hooligans ». Ce coup-là, c’est sur, le nazisme serait de retour. Nul ne serait besoin de « dialogue entre jeunes ».

J’ai donc attendu un peu avant de publier quelque chose sur cette tentative de meurtre parce qu’à contrario de « l’affaire du mariage annulé » j’étais sur que celle-ci allait évoluée. Dans les média, évidemment.

On a d’abord dénoncé un « acte antisémite » demandant « une justice implacable » le tout évidemment sur fond « d’émotion » et ce dès le 22 Juin. (Le figaro)

Le 23 Juin, le ton a déjà changé, le manichéisme n’est plus de mise : « Les habitants du XIXe arrondissement de Paris sont partagés entre incompréhension et stupeur » et si vous ne comprenez pas on ajoute un « témoignage » :

« Non, vraiment on ne peut pas dire qu’il y ait une montée des tensions entre les communautés. Je suis musulman et cela n’empêche pas des clients juifs de venir manger chez moi… Attention à ne pas tout confondre » (Libération)

L’acte antisémite devient alors « probable » (Le Figaro)

« On ne retient pas une volonté d’agresser particulièrement une personne d’origine juive mais un membre de cette bande de jeunes juifs », a précisé le procureur mardi. Il parle d’ »antisémitisme par conséquence du phénomène de bande ». Deux jours après ce passage à tabac, les enquêteurs s’étaient toujours montrés très prudents car des témoignages remettaient en cause la version de l’agression purement antisémite dénoncée dans un premier temps par plusieurs représentants de la communauté juive. Des témoins de l’agression ont tout de même entendu des injures et des insultes antisémites.  » (Europe1)

Le même jour, on apprend que « L’adolescent agressé ce week-end, avait été placé en garde à vue le 9 décembre 2007, après des « incidents à caractère intercommunautaire ». »(Libération)

Si l’adolescent a pris part à d’autres « incidents » c’est qu’il n’est plus tout rose.

Le 25 Juin Grioo.com titre : « Violences dans le XIXe arrondissement : « antisémitisme par incidence« . Plus question ici de Juif ou de victime, on peut être antisémite par « incidence ». ça fait bien comme mot surtout dans un titre. Mais qui sait qu’il veut dire « conséquence » ?
ça me rappelle le meurtre d’Ilan Halimi par un « gang de barbares» à l’«antisémitisme par amalgame»…

S’ensuivent alors des « rumeurs ». Logique puisque la vérité tarde à venir… ou plutôt à être officielle :
Le jeune homme ferait partie du Betar (honte suprême !). La vérité est qu’il fut déjà arrété pour un affrontement « à caractère intercommunautaire ». Il portait un casque de moto à la main ou suivant les versions un ou des « poings américains »… (http://www.france-info.com/spip.php?article151974&theme=9&sous_theme=11)


« Il y a un mauvais climat en ce moment dans le XIXe arrondissement , estime Emmanuel Brenner, auteur du livre Les Territoires perdus de la République (Mille et une Nuits, 2002). J’y vois la convergence d’un antijudaïsme d’origine maghrébine, traditionnellement exacerbé par le conflit du Proche-Orient, et d’une déshérence liée au chômage de masse de cette jeunesse là et de celle originaire d’Afrique. Cet antisémitisme relève d’un phénomène plébéien marqué par le ressentiment social. »

Qui faut-il croire ? Libé ou Brenner ? Mauvais climat ou paisible co-existence ?

Nous nous sommes rendus sur place pour comprendre pourquoi ce drame local a été propulsé à la une des médias.

20h00 avenue Jean Jaurès. Un soir d’été à la chaleur lourde. La température pousse au regroupement dehors, sur le trottoir, en terrasse. Un premier groupe, quatre jeunes rebeus, la vingtaine. Le premier que nous abordons est méfiant, mais il accepte tout de même de nous parler.

 

Les médias, ils en ont vu beaucoup ces derniers jours et ils ne leur accordent aucune confiance. L’affaire, l’agression, c’est une histoire gonflée par les journalistes, nous disent-ils. Au delà du drame personnel, il n’y aurait pas de problème. « L’ambiance est nickel,même si on galère. Ce sont les médias qui raclent là où ça vend, qui viennent foutre la merde« , nous dit Amza, 23 ans, jeune technicien EDF. C’est le plus volubile des quatre et il avoue ne plus donner aucun crédit aux médias. »La plupart des télés, je ne les regarde même plus, sauf Al-Jazeera et BFM TV« . Ils insistent : avec les juifs, « il n’y a pas de tensions ». Ils ont des potes juifs. Il existe certes des préjugés, mais comme il en existe sur les Français ou sur les noirs. Ils dénoncent un traitement différent des incidents par les médias selon l’origine de la victime.

 

Un peu plus loin, sur l’avenue, un autre groupe bigarré de jeunes : trois noirs, un arabe, un Français. Même méfiance d’emblée, mais très vite ils se lâchent. Le plus volubile, gouailleur, c’est Dicsa – un surnom (note : verlan de sadique !). Les jeunes qui ont fait ça « ce sont des petits cons », ils les connaissent. Eux, ils n’ont rien à voir avec tout ça. Avec les juifs, il n’y pas de problème. « Les embrouilles, c’est entre des jeunes qui cherchent la merde. Il y a toujours des gars de différentes communautés qui se regardent mal, qui s’embrouillent pour des histoires de scooters ». Là encore, les médias sont dans le collimateur : « A force de parler de tout ça, ils vont finir par monter les gens les uns contre les autres« . Pour Dicsa, ce qu’ils veulent dans le quartier, c’est juste qu’on les laisse tranquilles. Toutes ces histoires « c’est mauvais, ça casse le business« . Leur préoccupation au quotidien, dit-il, ça n’est pas de « casser du juif », mais « de faire du biz, de l’argent ».

 

http://observers.france24.com/fr/content/20080627-agression-juif-antisemitisme-fete-musique-media-quartier

Comme disent les commentaires : « à force de manipuler l’information, les médias vont faire monter l’antisémitisme » ?

Comme à l’accoutumée lorsqu’une affaire n’est plus aussi surement manichéenne que le méchant blanc/nazi/bourgeois versus le pauvre/immigré/défenseurdesdroitsdel’homme, on ne sait plus quelle attitude avoir et la presse finit inévitablement par être accusée de récupération. Quelle est la bonne attitude ? Semble crier les médias, la police (le gouvernement peut faire des ronds de jambe et des volte-face, il est habitué à ce genre d’exercice diplomatique)…

 

PERSONNE, oh non personne, n’osera ne serait-ce qu’aborder le problème religieux. Je suis pourtant d’accord sur le fait que le « problème » palestinien ou le « ressentiment social » peuvent être une partie des raisons de l’agression. Mais, si on ne peut pas tout réduire au problème de l’islam, il conviendrait aussi de ne pas l’ignorer. Les appels à la haine des Juifs par certains imams sont pourtant l’objet de poursuites actuellement.

 

Ce qui est sur c’est que de continuer de croire qu’il s’agit simplement de deux bandes de voyous s’affrontant c’est se foutre le doigt dans l’oeil comme déjà nous l’avons fait avec les « tournantes ». En refusant d’appeler un chat un chat (en l’occurrence des « viols en réunion à caractère raciste »), en refusant d’aborder tout ce qui fait problème, nous ne pouvons résoudre quoi que ce soit.

 

Les médias comme les partis comme certains membres des « communautés » semblent tout à coup être très soucieux de ne pas faire d’amalgame. Mais qui se soucie de l’amalgame « flic=tueur » lorsque deux voleurs sont tués dans un accident avec des policiers et que des émeutes s’ensuivent ? Lorsqu’un policier est tué dans une fête foraine par un « jeune » sans manifestation de soutien pour la victime ? Qui se soucie de simplement raconter la réalité lorsque des viols sont perpétrés au Printemps de Bourges et que des agressions ont lieu au cri de « sale blanc » au lieu de laisser le peuple dans l’ignorance par peur de créer une phobie ?

Je tiens également à préciser que si personne n’était intervenu Rudy serait probablement mort, les « jeunes » lui sautant dessus à pieds joints alors qu’il était à terre.

Agression du jeune juif à Paris : revue de presse dans Auto-censure sceau_salomon_argtCe jour-là, vers 16 heures, deux bandes, l’une composée de jeunes juifs, l’autre de jeunes Noirs, s’affrontent, comme elles l’ont déjà fait le 10 juin, puis le 13. Dans la bagarre, David, 20 ans, pris à partie, perd sa chaîne avec une étoile de David. A 17 heures, il décide de retourner la chercher, accompagné. Les heurts reprennent. Kevin, mineur, a le bras entaillé par une machette. Un autre est frappé dans le dos. Pourtant, au moment des faits, aucun ne portera plainte. Le troisième épisode se déroule vers 19 heures, lorsqu’un groupe de jeunes juifs se rassemble dans la rue. Mais ils sont inférieurs en nombre aux jeunes Noirs. Rudy H., 17 ans, se retrouve isolé. Coincé contre le portillon d’un parc, il est sauvagement battu. « Les témoins décrivent un massacre ou un lynchage », a expliqué, mardi 24 juin, le procureur de la République, Jean-Claude Marin, en annonçant l’ouverture d’une information judiciaire. (Le Monde)

Voici enfin, un exemple pourtant vieux de 6 ans de ce qui se passait à Sarcelles. Là encore, je précise que je ne généralise pas. Mais ignorer ces faits, c’est ignorer qu’il existe vraiment un antisémitisme autre que celui, bien identifié et condamné par tous, d’extrème-droite. Même si on peut croire qu’il s’agit d’une « transposition » de l’intifada en France, la réaction du MRAP est édifiante :

 » Sarcelles est devenue une ville ultra-communautaire. Cela a d’abord engendré une forme de méfiance, puis du racisme « , note Mourad Boughanda, jeune conseiller municipal issu d’une liste indépendante. Marc Djeballi, le président de la communauté juive, refuse  » de sombrer dans la paranoïa « . Il se dit toujours  » heureux d’habiter Sarcelles « . Pour l’instant. Mais demain ?  » Oui, nous nous affolons, confie ce médecin. Chaque jour, une dizaine d’actes d’origine criminelle atteignent notre communauté. Comment voulez-vous que nous vivions tranquillement ? « 

Les juifs qui habitent autour de la synagogue racontent qu’ils essuient quotidiennement injures, jets d’œufs et autres humiliations. (note : Je ne pense pas que les musulmans vivent une situation semblable ni même l’ont JAMAIS vécu en France) Pour Marc Djeballi, la cause ne fait aucun doute :  » Il s’agit bien d’actes antisémites.  » Deux fois incendiée et plusieurs fois saccagée, l’école juive Tiferet Israël cristallise ces tensions. Moshe Bellity, le proviseur est fatigué.  » Si j’en avais la possibilité, je crois que je partirais, même si c’est très dur.  » Impuissant, il ne sait plus quoi faire :  » La première fois qu’il y a eu le feu, le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) nous a adressé son soutien. Cette fois-ci, ils ne se sont pas manifestés. « 

http://www.esj-lille.fr/atelier/magan2/teo/actu.html

Publié dans Auto-censure, Victimisation | Pas de Commentaire »

La critique de la charia en question à l’ONU

Posté par Endy le 18 juin 2008

La charia en question à l’ONU

 

Source : AFP

Le droit de critiquer la charia et le sort des femmes dans les pays qui l’appliquent a été l’occasion d’une vive escarmouche entre pays musulmans et occidentaux devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU réuni à Genève. La passe d’armes s’est conclue hier soir par une déclaration du président du Conseil, l’ambassadeur roumain Doru Romulus Costea, qui a intimé l’ordre au représentant de deux ONG de s’abtenir de tout jugement de valeur sur une croyance ou une loi religieuse.

 

Les foudres de l’Egypte, du Pakistan et de l’Iran s’étaient auparavant abattues sur un orateur lisant une déclaration conjointe des ONG Association for World Education (AWE) et International Humanist and Ethical Union (IHEU) qui dénonçait la lapidation des femmes adultères et le mariage des filles dès l’âge de 9 ans, pratiqués dans les pays « qui appliquent la charia ».

 

L’orateur des ONG, M. David Littman, a été interrompu par plus d’une quinzaine d’interventions furibondes et le débat a dû être suspendu pendant plus d’une demi-heure.

 

« Le Conseil des droits de l’homme est tout à fait qualifié pour évoquer la liberté de religion et de conviction”, estimait-on mardi dans les milieux diplomatiques européens un peu interloqués.

La critique de la charia en question à l'ONU dans Auto-censure screwun7e69d

A quoi sert donc un conseil des Droits de l’Homme qui ne veut entendre la critique sur la lapidation et la pédophilie légalisée ? Il est pourtant à des années-lumières de légiférer sur ces questions…
Heureusement, il reste quelques diplomates pour s’offusquer de ce qu’un ambassadeur, président du-dit conseil, ne s’arroge le droit de faire taire les ONG.
D’un autre côté, et comme d’habitude, le tout se place dans un contexte de « liberté religieuse et de conviction » alors qu’il s’agit d’une LOI. Qu’elle soit religieuse, en espérant passer outre toutes les conventions pourtant signées par les pays régit par la charia, ne devrait rien changer à son ignominie mais c’est apparemment beaucoup demander aux représentants du Conseil et au peu de conviction qu’il leur reste. Car cet ordre fait directement suite
à une résolution initiée par l’Organisation de la conférence islamique (OCI) modifiant le mandat du Rapporteur spécial du même Conseil des droits de l’homme de l’ONU sur la liberté d’expression et d’opinion.

Le rôle du Rapporteur spécial, censé promouvoir et protéger la liberté d’expression et d’opinion, a en effet été inversé à cette occasion. Son mandat consiste maintenant à traquer la diffamation des religions et à limiter la liberté d’expression et d’opinion ainsi que la liberté de la presse ! La résolution avait été adoptée par 32 voix pour (essentiellement les États islamiques, avec le soutien de la Chine, de Cuba et de la Russie, autrement dit des pays pour l’essentiel peu scrupuleux en matière de Droits de l’Homme…). Il n’y a eu aucune voix contre, et 15 abstentions !!! On croit rêver… (Lire à ce sujet : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=26393)
La veille, le Conseil avait adopté une résolution qui exhorte les États à adopter des lois qui protègent contre la haine et la discrimination résultant de la diffamation des religions.

CQFD : faites passer le pire des régimes ou la pire des législations pour une religion et l’O.N.U. se transforme en protecteur de la barbarie.

Il est plus que temps pour les islamolucides de sortir le débat sur l’islam du religieux pour le placer là où il agit : le politique.

Publié dans Auto-censure, Lois et Institutions | Pas de Commentaire »

Un laïc musulman agressé en plein Paris

Posté par Endy le 17 juin 2008

Mohamed Sifaoui, journaliste algérien, menacé par les islamistes et par le pouvoir militaire d’Algérie, est réfugié politique en France depuis 1999. Il a réalisé plusieurs enquêtes et reportages sur des sujets liés au terrorisme et à l’islamisme. Son enquête la plus remarquée fut Mes frères assassins, une infiltration dans une cellule terroriste à Paris, ce qui lui a valu plusieurs menaces de mort. Depuis il vit sous la protection des renseignements généraux.
Cette protection, l’Etat français a cru bon de lui enlever dernièrement et ce qui devait arriver arriva :

C’était prévisible : J’ai été ce vendredi 13 juin victime d’une violente agression dans le 11e arrondissement de Paris. La haine, l’intolérance et la bêtise, je le savais, circulent librement dans les rues de l’Hexagone. Ce sont les écrivains, les journalistes, les femmes et les hommes qui vomissent l’intégrisme qui doivent faire profil bas. Ceux-là doivent raser les murs, s’excuser presque d’oser penser ce qu’ils pensent, ceux-là doivent courber l’échine devant l’infâme, s’interdire des territoires, éviter des quartiers, fermer leurs volets quand ils regagnent leur domicile. Ceux-là doivent se faire tout petits, ils ne doivent pas exister, ils peuvent même mourir.

Un temps, j’ai refusé de tomber dans ce piège. Pensant qu’on pouvait défier l’islamisme et titiller les assassins et les tueurs abreuvés à l’idéologie islamo-fascistes. Attablé à la terrasse d’un café entrain de m’entretenir avec un ami avec lequel j’avais rendez-vous, je fus pris à partie d’abord verbalement, ensuite physiquement, et, naturellement, par surprise, par un fanatique, frère de deux membres du GSPC algérien dont l’un purge une peine de prison en France pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ».

Je suis certainement fautif. J’avais oublié qu’il ne fallait surtout pas accepter à rendez-vous au 133 rue Oberkampf dans le 11e arrondissement de la capitale. C’était à deux pas de la mosquée de la rue Jean-Pierre Timbaud, celle-là même qui abrite les fanatiques de tous poils depuis déjà une vingtaine d’années. Celle-là même qui avait été fréquenté par Ali Saleh le tueur intégriste des années 1980, celle-là même qui accueillera les émules du GIA dans les années 1990, celle-là qui laissera se propager, dans son sein, l’idéologie de Ben Laden dans les années 2000 et celle-là même, enfin, qui a fait l’objet, entre 2002 et 2003, d’une de mes enquêtes sur des membres du GSPC algérien, rebaptisé depuis Al-Qaida au pays du Maghreb islamique.

Outre la question de sa protection, le mystère du « qui » et du « pourquoi » de son agression fut vite résolu, puisque dès le lendemain :

A la suite de l’agression dont j’ai été victime le 13 juin dernier, j’ai décidé de porter plainte auprès du commissariat du 11e arrondissement pour violences volontaires, injures et. menaces de mort. Le Parquet antiterroriste a alors chargé, la Brigade criminelle de poursuivre l’enquête. Hier, samedi 14 juin, mon agresseur a été formellement identifié sur photos aussi bien par le témoin de l’agression que par moi même lors de nos auditions dans les locaux de la section antiterroriste rattachée à la Brigade criminelle.
Afin de laisser la justice faire son travail sereinement, je ne donnerai pas l’identité de l’agresseur mais je dirais simplement qu’il s’agit du frère de deux islamistes notoirement connus par les services français. L’un d’eux purge une peine de prison en France pour activités terroristes et le second, un activiste du GSPC, a été expulsé vers l’Algérie.
J’ai expliqué aux enquêteurs sur Procès Verbal que je comptais faire aboutir cette affaire devant les tribunaux afin que ce genre d’individus soient punis dans le cadre des lois de la République. En somme, je ne lâcherai pas l’affaire comme je ne cesserai de dénoncer les tenants de la haine et de l’obscurantisme, les derviche-tourneurs de l’islam et les fanatiques de tous poils tant dans mes travaux journalistiques que dans mon engagement de citoyen.
Etant donné que la politique du gouvernement actuel vise à mettre la victime au centre des décisions judiciaires (dixit Rachida Dati et Nicolas Sarkozy), je compte bien faire valoir mes droits de victime de l’infâmie.
Par ailleurs, j’ai demandé à mon avocat de saisir officiellement, dès le 16 juin, le Ministère de l’Intérieur afin que ma protection soit assurée d’une manière ou d’une autre. Si l’Etat ne veut pas assumer ses responsabilités, ce sera une autre question.

Je souhaite vivement que cette agression soit la dernière et que toutes les personnes qui crient à « l’islamophobie » ou au « racisme » à la moindre critique de l’islam trouvent ici un exemple édifiant de ce qu’est la virulence des islamistes. Je le répète encore une fois dans la critique de l’islam il n’y a rien de raciste (les musulmans sont, comme les chrétiens, de toutes ethnies) et l’islamophobie un terme inventé par la théocratie iranienne qui n’a aucun pied dans la réalité si ce n’est la volonté de couper l’herbe sous le pied à toute critique. Monsieur Sifaoui ne peut être accusé comme Redeker des mêmes maux de part son origine. Mais qu’à cela ne tienne ! Je n’ai pas vu une ligne concernant cette agression dans la presse (et du coup je classe cet article dans « Auto-censure »).
La légèreté avec laquelle l’Etat traite un réfugié est tout aussi édifiant : Les remous suscités par l’affaire du mariage annulé et l’absence de réponse à tous les problèmes provoqués par la politisation de l’islam en France sont symptomatiques d’un pays voire d’un continent qui n’ose faire valoir ses droits face à l’obscurantisme.

Soutenons Mohamed Sifaoui : http://www.mohamed-sifaoui.com

Publié dans Auto-censure, l'islam par ses apostats | Pas de Commentaire »

Reportage à propos de l’annulation de mariage

Posté par Endy le 31 mai 2008

http://www.dailymotion.com/video/x5m1mc

 

Voir également mon article : http://endymion.unblog.fr/2008/05/30

Publié dans Auto-censure, Lois et Institutions | Pas de Commentaire »

Elle n’était pas vierge, son mariage a été annulé

Posté par Endy le 30 mai 2008

L’article, ci-dessous, du site d’Europe 1 est doublement remarquable :
D’une part, parce qu’il présente une décision de justice complètement corrompue (entendez par là : altérée, dénaturée).
D’autre part, parce que l’article lui-même, nous gratifie d’un ensemble de termes et tournures politiquement correct justifiant le jugement.

Une décision rarissime vient d’être rendue par le tribunal de grande instance de Lille : il a annulé un mariage entre deux jeunes musulmans. La raison : la mariée n’était pas vierge. Le mari estime avoir été trompé, la justice lui a donné raison.

Parce qu’elle n’était pas vierge, son mariage a été annulé. C’est le tribunal de grande instance de Lille qui vient de rendre cette décision. Rarissime. Quand ils se rencontrent, lui, est ingénieur, et a la trentaine. Elle, est étudiante. Tous deux sont de confession musulmane. Vraiment amoureux, ils décident de se marier. Mais le soir de la nuit de noces, le mari découvre que son épouse a menti : elle n’était pas vierge. Contrairement à ce qu’elle avait affirmé. Une tromperie, estime-t-il. Scandale dans la famille. Le mariage doit être annulé. Dès le lendemain, il entreprend toutes les démarches.

 

La justice lui a donné raison. La jeune femme a rapidement reconnu qu’elle n’était pas vierge. Les juges ont ainsi estimé que le mari avait bien été trompé sur la chasteté de son épouse, considérée en l’occurrence comme « une qualité essentielle« . Ils se sont référés à l’article 180 du code civil, qui permet d’annuler une union, lorsqu’il y a erreur sur une « qualité ». Article déjà retenu dans des précédents jugements. Comme par exemple lorsque l’époux découvre que son conjoint s’est prostitué ou qu’il a caché une maladie mentale.

 

Caroline Moisson pour Europe1

Tout d’abord, on nous présente des époux bien sous tout rapport, en ommettant de spécifier l’âge de la jeune fille qui aurait pu choquer. Car, si jamais on se mettait à douter de la chose, on prend la peine de spécifier qu’ils sont « vraiment amoureux ». Puis, on nous promet « un scandale dans la famille » ! Et là on atteint des sommets dans la connerie. Le scandale dans la famille du marié aurait pu être évité, il suffisait pour lui qu’il la boucle. Après tout, c’est une affaire de couple. Par contre, en portant l’affaire devant un tribunal, le « scandale » éclate au grand jour et qui va s’en prendre plein la tronche ? La jeune fille bien sur. Je trouve hallucinant que ni le tribunal ni la journaliste n’aient prété attention à ce « détail »…

Enfin, on nous jette en pature pour appuyer le fait que tout cela est légal, un article du Code Pénal sur l’annulation du mariage. Mais que vaut-il ? Pour Me Labbée, l’avocat du mari, la question de la religion n’est « pas essentielle » mais, « C’est la question d’une qualité qui a été dissimulée ». La chasteté est donc une qualité essentielle en France ? non, maître, la chasteté est une qualité essentielle pour le mariage musulman, c’est une qualité essentielle pour la charia pas pour la justice Française.
Une décision « rarissime » précise l’article. Oui, l’annulation est rare mais pour cette raison c’est la première fois.
Rappelons pour mémoire que l’annulation de mariage a été adoptée pour éviter le divorce, interdit chez les Catholiques. Or ici, la décision s’apparente plus à la répudiation. La charia vient donc d’entrer dans la justice Française.

Elle n'était pas vierge, son mariage a été annulé dans Auto-censure commentdirenon

L’AFP est beaucoup plus pragmatique :

La justice française a annulé un mariage au motif que l’épouse, de religion musulmane comme son mari, avait menti sur sa virginité, a-t-on appris aujourd’hui auprès de l’avocat du mari, Me Xavier Labbée.

 

L’union a été annulée « pour erreur sur les qualités essentielles du conjoint » par un jugement du tribunal de Lille (nord) rendu en avril. Alors que sa fiancée lui avait affirmé qu’elle était chaste, une valeur essentielle pour lui, l’homme avait découvert le soir de leurs noces, le 8 juillet 2006, qu’elle ne l’était pas.

L’avocat a justifié sa décision de recourir à une procédure d’annulation, qui revient à considérer que le mariage n’a jamais eu lieu, plutôt qu’à une procédure plus courante de divorce. « Le divorce sanctionne un manquement aux obligations issues du mariage (…) Ici, il y a un vice dès le départ », a-t-il expliqué.

Le tribunal a estimé que l’époux avait conclu cette union « sous l’empire d’une erreur objective » et qu’ »une telle erreur était déterminante dans son consentement », selon le jugement publié dans la revue juridique le « Recueil Dalloz ».

Source : AFP


Pour terminer cette triste histoire, voici la reproduction d’une déclaration pleine de bon sens
d’Elisabeth Badinter sur France Inter, . Appliquer ce même bon sens pour les apostats serait également un pas en avant. Mme Badinter insiste sur le sort réservé à la jeune fille après ce scandale. La justice aurait du la protéger et avec elle les jeunes filles musulmanes, plutôt que de s’abaisser à suivre le délire d’un homme blessé dans son orgueil de macho.

« Je suis ulcérée par la décision du tribunal d’accepter de juger ça parce que la sexualité des femmes est une affaire privée et libre en France, absolument libre », a déclaré Mme Badinter sur France Inter.


« Très inquiète » de ce jugement annulant un mariage « parce que la jeune femme n’est pas vierge et a menti sur sa virginité », Mme Badinter estime que « ça aboutit tout simplement à faire courir nombre de jeunes filles musulmanes dans les hôpitaux pour se faire refaire l’hymen. Et par conséquent au lieu pour un tribunal de défendre les femmes, de défendre ces jeunes femmes, au contraire il accentue la pression sur elles ».

 

 

« Et je vous dis franchement, je pense à cette malheureuse jeune fille, humiliée, publiquement humiliée, revenant dans sa famille, ce qu’elle a dû vivre a dû être épouvantable. J’ai honte que la justice française n’ait pas pris a coeur de défendre toutes ces jeunes filles« , a-t-elle conclu.

Publié dans Auto-censure, Lois et Institutions | 2 Commentaires »

Solidarité avec Gregorius Nekschot

Posté par Endy le 20 mai 2008

Solidarité Gregorius Nekschot

Après les fortes déclarations, la montée en puissance et la mort de Pim Fortuyn, après la mort de Théo Van Gogh, après l’exil forcé de la député Ayan Hirsi Ali lorsque l’ex-ministre Rita Verdonk eut tenté de la priver de sa nationalité, aprés l’affaire du « cochon-tirelire » de Fortis, aprés celle de Job Cohen, Maire d’Amsterdam, puis, enfin, aprés le film « Fitna » de Geert Wilders, les Pays-bas sont décidemment en pleine tourmente. Face à l’intolérance et au refus de la critique de la part des musulmans, leur modèle de tolérance a-t-il trouvé sa limite ? car une nouvelle affaire de caricatures vient de voir le jour et vous pourrez en juger, le société « multiculturelle » de « centre-gauche » n’y va pas avec le dos de la cuillère lorsqu’il s’agit d’arrêter un dangereux terroriste muni de crayons et d’ordinateur…

La police a arrêté, mardi 13 Mai, le caricaturiste connu sous le pseudonyme de Gregorius Nekschot (littéralement : une balle dans la nuque). Des recherches ont été conduites à son domicile et différentes choses confisquées. Le dessinateur a été libéré mercredi après un interrogatoire.
Cette arrestation fait suite à une enquête consécutive à une plainte déposée en 2005 par Abdul Jabber van de Ven, un Hollandais converti à l’islam.
Gregorius Nekschot publie sur internet, notamment sur son site. Son style va trop loin disent certains, alors que d’autres l’admirent. Theo Van Gogh, assassiné en 2004, était un de ses admirateurs et avait mis des œuvres du dessinateur sur son site.
Selon le procureur, certains des dessins sont insultants et discriminatoires.

Traduction par Bivouac ID d’un article de Parool (néerlandais) : http://parool.nl/nieuws/2008/MEI/16/ams1.html

Les conditions de l’interpellation du dessinateur ont choqué : huit policiers et deux salariés du ministère de la justice ont pénétré chez lui pour fouiller son appartement avant de l’emmener. Le 16 mai, cette affaire – une première depuis 1945 – a été évoquée à la Chambre des députés et a créé des tensions au sein du gouvernement de centre gauche.
Face à une opposition unanime et à un parti travailliste « inquiet », le ministre chrétien-démocrate de la justice, Ernst Hirsch Ballin, a nié toute atteinte à la liberté d’expression. Le lendemain, une caricature du quotidien Het Parool le montrait en taliban. « Au Danemark, les caricaturistes sont protégés ; ici, ils sont livrés à la vindicte », a déclaré Gregorius Nekschot. Le dessinateur affirme, désormais, redouter un attentat.
Des caricaturistes, souvent en désaccord avec les positions de leur confrère, lui ont apporté leur soutien, redoutant, comme l’a affirmé l’un d’eux, que l’action dont il a été l’objet soit « une autre tentative du gouvernement pour brider la liberté »

Le Monde : Un caricaturiste fait l’objet de poursuites

Il aura donc suffit d’une plainte déposée par un converti pour qu’un gouvernement européen se sente obligé de faire intervenir huit policiers et deux fonctionnaires de la Justice, pour que l’affaire aille jusqu’à la Chambre des Députés !
Drôle de société multiculturelle où les critiques et les opposants à l’islam s’attirent les foudres de la censure et de l’exil mais qui laisse des banques et des fonctionnaires se plier à la dhimmitude et qui regarde sans réagir se développer un radicalisme religieux qui ne peut que lui être fatal.

Utilisez le dessin ci-dessus « Solidarity with Gregorius Nekschot » pour exprimer votre solidarité avec les partisans de la liberté.

http://www.gregoriusnekschot.nl

Publié dans Actions, Auto-censure | Pas de Commentaire »

La BBC a ‘censuré’ une émission politique d’un parti chrétien.

Posté par Endy le 8 mai 2008

bbc44.jpg

Nous voici face au cas typique d’une attitude de renoncement et d’auto-censure par le politiquement correct. L’islam, en soit, n’est pas un danger pour l’Occident. Le danger vient de ce genre de réaction, de la peur de choquer et en fin de compte, de l’incompréhension de nos principes fondamentaux. L’islam est dangereux si nous renonçons à nous-même. Il ne fait aucun doute que cette affaire prouve que l’auto-censure doit régner en maître chez les journalistes de la BBC. En effet, si la direction se permet de demander à un candidat à une élection municipale de changer son discours, quelle pression doit-elle effectuer sur ses propres journalistes !

The Times, le 29 avril 2008
« La BBC va avoir à répondre devant le tribunal de grande instance pour avoir censuré une émission d’un parti politique pendant la période précédant les élections municipales.
Un parti chrétien vient de porter plainte après que la BBC ait insisté à apporter des changements à un court-métrage où ce parti exprimait son opposition à la construction de la plus grande mosquée d’Europe, à Abbey Mills, juste à côté du site des Jeux Olympiques de 2012.

Tablighi Jamaat, le groupement missionnaire islamique derrière la mosquée d’Abbey Mills, dont le coût est estimé à 75 millions de livres (95 millions d’euros), s’oppose au dialogue inter-religieux et prêche que les non-musulmans constituent une influence mauvaise et corruptrice. Un de ses partisans britanniques a déclaré que le groupe avait pour but de sauver les musulmans de la culture et de la civilisation judéo-chrétiennes en créant à l’égard de celles-ci une “haine telle qu’en ressentent les êtres humains pour l’urine et les excréments.”

L’émission électoriale du parti du Choix Chrétien (Christian Choice) aurait décrit le Tablighi Jamaat comme étant un “groupement islamique séparatiste” avant d’exprimer sa satisfaction que certains “musulmans modérés” étaient opposés à la construction du complexe de la mosquée.

Alan Craig, le candidat du parti pour la mairie de Londres, a déclaré jeudi qu’il avait été contraint de changer les termes utilisés devant l’insistance des avocats de la BBC et de la chaîne ITV (Independent Television).

La BBC a rejeté le terme “séparatiste,” demandant qu’il soit remplacé par “controversé,” et a refusé l’utilisation de “musulmans modérés” parce que l’expression impliquait que le Tablighi Jamaat était autre chose que modéré.

ITV est allé encore plus loin, exigeant que l’adjectif “controversé” soit utilisé seulement pour qualifier la mosquée prévue, et non le groupement lui-même.

Alan Craig, qui est conseiller municipal de Newham dans l’est de Londres, lieu de la construction prévue, a déclaré que c’est à son corps défendant que son parti a accepté la version édulcorée de la BBC et de ITV.

“Il s’est agi là d’une tentative politiquement correcte de verrouiller les discussions et les débats raisonnés. C’est une question de liberté d’expression et de démocratie,” a-t-il dit.

Le Tablighi Jamaat a été fondé en Inde en 1926. Il a des liens très proches avec l’école de pensée ultra-conservatrice de Deobandi, qui a donné naissance aux Talibans en Afghanistan qui devient de plus en plus puissante en Grande-Bretagne. Ses dirigeants prétendent avoir des millions d’adhérents de par le monde, et insistent sur le fait que ce groupement sunnite fermé, qui fuit toute publicité, est pacifique et apolitique.

Un porte-parole du projet de la mosquée d’ Abbey Mills a déclaré hier soir que le Tablighi Jamaat était une organisation ouverte qui ne prêchait ni le séparatisme ni l’extrémisme.
Les agences de renseignement international, cependant, disent que ce mouvement traditionnaliste a servi, dans certains cas, d’intermédiaire au terrorisme. Certains de ses adhérents sont liés à des atrocités, comme l’attaque suicide du 7 juillet à Londres. »

Article du Times traduit par Darwin pour Bivouac-id.
Source = http://www.topchretien.com/topinfo

Publié dans Auto-censure | Pas de Commentaire »

 

La Françafrique a du coeur |
les illusions perdues |
"Un homme qui crie n'est pa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le bien être de candresse e...
| les pensées doubles de Caleb
| Mareil Autrement