Les tabous de l’esclavage

Posté par Endy le 26 juin 2008

Jeudi 3 Juillet, Arte rediffuse 2 reportages sur une page d’histoire largement dissimulée pour cause de « repentance » nationale. La vérité historique est beaucoup moins manichéenne, comme souvent.

L’histoire de l’esclavage ne se réduit pas à la traite transatlantique organisée par les Européens. La plupart des royaumes africains y ont participé, et la traite sur le continent noir comme en terre d’islam a été considérable. Aujourd’hui encore, le phénomène perdure en Mauritanie.

Pour compléter le tableau, il manque toutefois la traite des Européens par les Musulmans. Peu ragoutante, elle aussi, puisqu’elle met en cause encore une fois l’islam mais aussi les européens eux-mêmes. Car souvent, les peuples esclavagistes (en réalité la quasi totalité des civilisations humaines) trouvent des « complices » parmi les peuples esclaves. Dans la Rome antique, par exemple, les romains pouvaient se fournir en Gaulois chez des peuples celtes rivaux.

 

Chasseurs d’esclaves

Reportage de Sophie Jeaneau et Anna Kwak
ARTE France, France, 2008, 45mn
Rediffusion le 3 juillet à 10h00

 

Les tabous de l’esclavage dans Histoire 2081086,property=imageData
© Arte France

En Mauritanie, avec l’aide de militants abolitionnistes, un esclave évadé part à la recherche de sa soeur toujours en captivité, bravant l’ordre établi. Un document exceptionnel.
Mars 2008, à Nouakchott, capitale de la Mauritanie. Bilal, un esclave évadé, porte plainte. Sa soeur est détenue par une famille maure depuis la naissance.
Elle a 40 ans. “Elle travaille jour et nuit, sans salaire”, dénonce-t-il. Et ses enfants sont le fruit des viols de son maître. Deux militants de l’association mauritanienne SOS Esclaves décident d’aider Bilal à libérer sa soeur, de gré
ou de force. Ils savent que la tâche ne sera pas facile. Issu d’un système traditionnel millénaire, l’esclavage mauritanien, qui n’a été officiellement mis hors la loi qu’en 2007, structure la société tout entière, souvent avec l’accord tacite des autorités. Une caravane se met en route à travers le désert, accompagnée par la caméra de Sophie Jeaneau et Anna Kwak. Un reportage exceptionnel sur le combat forcené des abolitionnistes d’aujourd’hui, décidés à éradiquer l’esclavage en terre africaine.


Les esclaves oubliés


Documentaire d’Antoine Vitkine
ARTE France, France, 2008, 45mn
Rediffusions le 3 juillet à 10h45 et le 18 Juillet à 11h05

 

2081084,property=imageData dans Histoire
© Arte France

L’histoire méconnue des traites négrières africaine et orientale, racontée par les meilleurs spécialistes de la question, notamment arabes et africains.
La traite transatlantique, organisée par les Européens, avec ses douze millions d’Africains déportés vers les Amériques en l’espace de deux siècles et demi, ne fut pas la seule.
Ce documentaire raconte l’histoire de la traite orientale et arabo-musulmane, au cours de laquelle dix-sept millions d’Africains ont été réduits en esclavage pendant quatorze siècles. Il s’intéresse également à une filière encore plus méconnue, la traite interne à l’Afrique noire, menée pendant des siècles par les royaumes africains. Il montre enfin que ces systèmes ont perduré dans le monde musulman et en Afrique noire jusqu’au milieu du XXe siècle. Comment étaient capturés ces esclaves ? Dans quelles conditions étaient-ils déportés ? À quoi étaient-ils employés ? Les spécialistes Salah Trabelsi, Ibrahima Thioub, Henri Medard ou Mohamed Ennaji répondent à ces questions. Les historiens tentent également d’analyser la raison pour laquelle cette réalité suscite des controverses toujours vives, aussi bien dans les mondes africain et musulman qu’en Occident.

Laisser un commentaire

 

La Françafrique a du coeur |
les illusions perdues |
"Un homme qui crie n'est pa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le bien être de candresse e...
| les pensées doubles de Caleb
| Mareil Autrement