Cimetières profanés : une indignation très selective

Posté par Endy le 1 mai 2008

Si il est un acte odieux par dessus tous, si il est un acte qui prouve que nos contemporains ne connaissent plus le (les) sens du mot « sacré » c’est bien celui des profanations de sépultures.
Rien, pas même une haine tenace envers les pires des criminels ne sauraient justifier qu’on s’en prenne à des tombes, quelque soit la confession des disparus.

Mais puisque je parle ici essentiellement de la critique envers l’islam et de son devenir dans notre société, je ne peux que m’interroger sur le sort médiatique et politique qui est réservé aux profanations de cimetières chrétiens par rapport à ceux des autres religions.

DEUX POIDS, DEUX MESURES ?

Ainsi cinq tombes chrétiennes ont fait l’objet d’une profanation à caractère nazi dans le cimetière de Friville-Escarbotin près d’Abbeville (Somme) le 23 avril. Mais, contrairement aux 148 tombes musulmanes profanées dans la nuit de samedi 5 avril à dimanche 6 dans un cimetière près d’Arras, les 5 tombes chrétiennes ne semblent intéressés personne (à l’exception notable du PS qui s’est fendu d’un communiqué). Ainsi, pendant que les images pleuvent à la TV ou sur le net, que les communiqués tombent, que les interviews se succèdent à la radio pour s’indigner sur ces actes barbares perpétrés sur des tombes musulmanes, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Rachida Dati et Michelle Alliot-Marie n’ont pas fait part de leur indignation pour la profanation des tombes chrétiennes, le MRAP et SOS Racisme n’ont pas promis de trainer les coupables devant les tribunaux. Pourquoi ? Parce que le rôle de victime est déjà pris. Désolé.
L’ « anti-fascisme » du gouvernement et des associations subventionnées par l’Etat a bel et bien une limite et c’est celle-ci : les victimes ne peuvent faire partie de la « majorité visible ». C’est une preuve de plus que leur combat est avant tout idéologique et qu’il convient de le traiter comme tel.

Mais pire encore, cet « anti-fascisme » sélectif cache une horrible réalité :

En France,
9 cimetières profanés sur 10 sont chrétiens
15 sépultures chrétiennes sont saccagées CHAQUE SEMAINE.

Quelques exemples de procès en cours :

- Profanations du cimetière de Lège-Bourg
- Profanations dans le cimetière de Toulouse
- Profanation du cimetière de Notre-dame de Lorette
- Profanation du cimetière de La Rochelle 

Malheureusement pour les familles deux fois endeuillées, le politiquement correct ne se soucie guère des indigènes chrétiens…

http://www.dailymotion.com/video/x57tid

Laisser un commentaire

 

La Françafrique a du coeur |
les illusions perdues |
"Un homme qui crie n'est pa... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | le bien être de candresse e...
| les pensées doubles de Caleb
| Mareil Autrement